Sélectionner une page
Le plogging, une démarche durable en développement

Ecrit par Laurent

24 janvier 2019

S’il est reconnu que les pays nordiques sont souvent à l’origine de démarches en faveur du climat ou de l’environnement, le plogging n’en fait pas exception. Trouvant son origine en 2016 en Suède, cette pratique sportive à part entière consiste à réaliser son jogging, muni d’un sac, et de ramasser les déchets trouvés tout au long de son parcours.  Si l’on connait le comportement irrespectueux de certains envers la nature, d’autres ont heureusement décidé de tenter d’y remédier. Promenez-vous dans les campagnes, en forêt ou en montagne et restez attentifs. Il ne faudra pas longtemps pour que vous rencontriez les traces d’un “homo depravatus“, ayant jeté son mégot de cigarette, sa canette de bière ou encore un sac plastique…
Venant de la contraction des termes “plocka up” (signifiant “ramasser” en suédois) et jogging, la discipline n’en est pas moins un sport. Les changements de rythme et les mouvements des différents membres du corps dus au ramassage des ordures, peut clairement s’apparenter à une séance d’éducatifs (vos quadriceps seront mis à l’épreuve !). En Europe occidentale, le phénomène commence à se développer. Il est de moins en moins rare de trouver des organisations d’événements sportifs ne proposant pas de plogging avant ou après l’événement principal. En Wallonie, citons par exemple le Trail de l’Orneau (Gembloux), le plogging d’orientation de Wavre ou encore le Marathon International et Semi-Marathon de Namur. On voit également naître sur le sujet des groupes Facebook émanant de sportifs, de citoyens ou encore d’écoles donnant rendez-vous pour des séances. Parce qu’il est clair que le plogging peut également se décliner dans des variantes moins sportives. Il s’agit avant tout d’un mouvement citoyen.
Un mouvement en plein essor
L’association Run Eco Team, créée en France en 2016, a développé une application du même nom qui est disponible sur l’Apple Store et sur Google Play. Elle permet d’organiser et de s’inscrire à des événements plogging en France, mais pas seulement. L’initiative est déjà présente et proposée dans pas moins de 100 pays à travers le monde et a été rejointe par plus de 20.000 personnes. De son côté, la société Can-Guru, a développé des gilets et des sacs permettant de s’adonner au plogging en étant confortablement équipé. Il s’agit notamment d’un harnais munis d’une poche à déchets qui est décliné en trois versions : le Can-GuRun, le Can-GuPlogg et le Can-GuWalk.  
Un excellent départ dans le nettoyage de notre environnement, avant qu’il ne ressemble définitivement aux écuries d’Augias… les pouvoirs publics semblant être dépassés en le matière.